Gymnastique Artistique Masculine

[FFGYM] Sol - Gaël Da Silva 01

Souplesse, force et acrobatie …

La Gymnastique Artistique Masculine (appelée aussi GAM) est une discipline de précision. Dans sa perfection, elle réunit à la fois des aptitudes physiques individuelles comme la force, la coordination et la souplesse à travers des exercices parfaitement contrôlés, mais aussi des caractéristiques artistiques telles que créativité, esthétisme et expressivité. En Gymnastique Artistique Masculine, les gymnastes réalisent des mouvements coordonnés et chorégraphiés sur 6 agrès : le sol, le cheval d’arçons, les anneaux, les barres parallèles, la barre fixe et le saut de cheval.

En fonction des aptitudes et de la volonté du gymnaste, la Gymnastique Artistique Masculine se pratique en loisir ou en compétition.

Découvrir l’équipe d’entraîneurs.

Horaires et inscription

Pour les horaires des cours, cliquez ici. Pour vous inscrire, cliquez la.

Le sol

Le sol : expression et acrobaties

Le sol : expression et acrobaties

L’exercice au sol est composé de façon prédominante de sauts acrobatiques, combinés avec d’autres éléments gymniques comme : parties de force et d’équilibre, mouvements de souplesse, appuis renversés, combinaisons chorégraphiques, constituant un tout harmonieux et rythmé, d’une durée maximale de 70 secondes, qui se déroulent sur l’ensemble de la surface du praticable.

 

 

Le cheval d’arçons

Le cheval d'arçons : force et équilibre

Le cheval d’arçons : force et équilibre

Le cheval d’arçons est considéré comme l’agrès le plus difficile de la Gymnastique Artistique Masculine car le risque de chute y est très élevé. Il requiert de la force, de l’équilibre et une grande coordination. Il est caractérisé par l’exécution en appui, sans interruption et sur toutes les parties du cheval, des formes les plus diverses d’élans circulaires et pendulaires. Les élans circulaires avec les jambes serrées doivent prédominer. Il est possible d’exécuter des élans passant par l’appui renversé avec ou sans rotation. Le cheval d’arçons se trouve à 105 cm du sol.

 

Les anneaux

Les anneaux : force pure

Les anneaux : force pure

Les anneaux sont considérés comme l’agrès de force de la Gymnastique Artistique Masculine comportant des éléments d’élan et de maintien, répartis en nombre quasi égal. Dans une gymnastique où prédomine un travail avec les bras tendus, ils sont liés les uns aux autres en conduisant par la suspension, par l’appui renversé. La tendance moderne est caractérisée par des transitions entre les parties d’élan et de force ou inversement. Un balancement des câbles n’est pas permis. Les anneaux se trouvent à 255 cm du sol.

 

 

Les barres parallèles

Les barres parallèles : adresse et équilibre

Les barres parallèles : adresse et équilibre

Cet agrès requiert une grande force musculaire ainsi qu’une bonne coordination. Pour illustrer les nombreuses possibilités de cet agrès, un exercice libre moderne aux barres parallèles comprend avant tout des éléments d’élan et volants tirés de plusieurs groupes de structure, avec différentes transitions entre les appuis et les suspensions. Elles se trouvent à 175 cm du sol.

 

 

La barre fixe

La barre fixe : force et acrobatie

La barre fixe : force et acrobatie

La barre fixe est souvent considérée comme l’agrès le plus spectaculaire de la Gymnastique Artistique Masculine Pour illustrer les nombreuses possibilités de l’appareil, un exercice libre à la barre fixe comprend exclusivement des éléments d’élan, des rotations, des parties volantes sans arrêt exécutées près et loin de la barre en prises diverses et des sorties souvent périlleuses. La barre fixe se trouve à 255 cm du sol.

 

 

Le saut de cheval

Le saut de cheval : vitesse et dynamisme

Le saut de cheval : vitesse et dynamisme

La saut de cheval est un agrès qui allie force, dynamisme et technique. C’est l’agrès le plus rapide de la Gymnastique Artistique Masculine ce qui le rend très difficile à juger. Le gymnaste doit exécuter un seul saut. Le saut est exécuté à partir d’un élan avec un appel des deux jambes serrées (avec ou sans rondade sur le tremplin) et un court appui des deux mains ou d’une main sur la table. La table de saut se trouve à 135 cm du sol et peut contenir une seule ou plusieurs rotations autour des axes du corps.